Un article court mais efficace sur ce concept japonais qui a fait pas mal parler de lui cette année : l’ikigaï. Il s’agit d’une méthode pour plus facilement identifier ce qui vous motive profondément. Ce qui vous donne envie de vous lever le matin. Cette méthode peut être utile quand on cherche à se réorienter professionnellement, par exemple. Trouver son ikigaï aiderait à cerner ce qui a le plus de sens pour nous, et nous apporte du plaisir, de l’enthousiasme. Alors, comment faire ?


L’ikigaï, c’est quoi ?

D’après les Japonais, nous disposons d’un ou de plusieurs ikigaï. A savoir : une source de motivation, de réalisation de soi, qui nous anime et qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue à nos yeux.

L’ikigaï peut bien sûr changer au cours d’une même vie. L’essentiel est de rester en accord avec nos aspirations profondes. D’ailleurs, l’ikigaï commence en général à se manifester très tôt… quand on est enfant. À l’époque où tout est encore possible, où aucune pression sociale ni peur de manquer ne viennent parasiter notre imaginaire.

C’est donc un outil plutôt intéressant quand on se pose des questions sur son quotidien, et que l’on meurt d’envie de changer de métier sans trop savoir vers quoi se tourner. Autant poser les choses et faire un petit travail introspectif !

Comment trouver son ikigaï ?

Prenez une feuille et un stylo…

Voici le schéma à remplir :

On va maintenant écrire dans chaque case progressivement, en 5 minutes, 2 semaines, 2 mois… Même après une période de recul, vous aurez sûrement de nouvelles idées !

 

Qu’est-ce que vous aimez ?

Listez toutes les activités, objets, situations… que vous aimez. Ce qui vous inspire, les gens que vous admirez, ce qui vous fait vibrer. Repensez à ce que vous adoriez faire des heures déjà tout(e) petit(e). Observer les fourmis, dessiner, enseigner à vos peluches, bricoler des petites voitures…

Soulignez les activités / verbes qui vous procurent toujours un grand enthousiasme, qui éveillent votre curiosité !

Demandez-vous, aussi, ce que vous jalousez parfois (secrètement ?) chez les autres : leurs activités, leur situation, leurs compétences… Car derrière cette jalousie peut se cacher un désir à exploiter !

 

Quels sont vos potentiels ?

Notez maintenant tout ce pour quoi vous êtes doué(e). Où votre compétence est au rendez-vous. Cela peut avoir été déjà reconnu, ou un talent caché 😉 ! Notez toutes les qualités que l’on vous attribue depuis l’enfance.

Mais pensez surtout à ce que vous faites sans effort, ce qui vous donne des ailes !

Enfin, isolez les 3 qualités ou potentiels dont vous ne voulez pour rien au monde vous séparer, qui vous définissent selon vous profondément.

« Vous êtes vous-même quand […]. »

 

Quelles compétences pouvez-vous exploiter professionnellement ?

Maintenant, sur quelles qualités, expertises, dons… pouvez-vous vous appuyer pour dégager un revenu ? Gagner un salaire ? Peut-être pas à l’instant t, mais en investissant les ressources (apprentissage, formation…) nécessaires.

Essayez de vous baser sur vos compétences professionnelles actuelles pour réussir à monter un projet réalisable ensuite, au moins à moyen terme.

 

Et enfin : de quoi le monde a-t-il besoin aujourd’hui ?

C’est rare de trouver un ikigaï totalement déconnecté de l’extérieur : donner du sens à son quotidien revient souvent à donner aussi du sens à sa relation au monde.

Alors, quels sont les besoins de votre sphère, votre entreprise, votre ville, votre pays, du monde en général… ?

Qui vous inspire ? Qu’est-ce qui vous révolte, aussi ? Qu’aimeriez-vous profondément changer ? Quelles sont vos convictions ?

N’ayez pas peur de noter des réponses simples. Tout ce qu’il faut faire, c’est être sincère.

 

Transformez ensuite ces idées en projet !

Une fois que vous aurez rempli ces 4 pôles, on peut regrouper les résultats sous 4 mots-clés :

  • passion
  • profession
  • mission
  • vocation

Maintenant, imaginez 1 projet, pour commencer, qui vous permettrait d’exprimer au moins 1 élément de chaque cercle.

Par exemple, j’ai noté, entre autres :

  • Ce que j’aime profondément : être dans la nature, la tendresse, la musique, la spiritualité, l’océan, créer, aimer, ressentir des sensations/émotions fortes, le dépassement de soi, les discussions et relations profondes, faire des conneries :p, voyager…
  • Mes compétences / qualités : tendresse, courage, dévotion, créativité, sensibilité, vision globale
  • Mes compétences professionnelles : analyse, digital, sciences…
  • Ce que j’aimerais apporter au monde : un regard positif, de la joie, de la sérénité, aider les démunis, agir pour la nature (faune & flore)…

Donc, à partir de là, un projet qui peut rassembler plusieurs composantes : partir voyager autour du monde en recensant les témoignages de personnes engagées dans la lutte pour l’environnement, en faire un reportage objectif complet qui transmet le mieux leur vision à tous. Tout en y ajoutant de l’émotion par la musique, les regards, les paysages.

 

Et on pourrait en trouver mille des idées comme ça ! A vous maintenant d’imaginer quel projet, mais peut-être aussi quel métier, peut vous convenir au mieux ! 😉 J’attends vos idées…

 


Sources :

  • http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Methodes/Articles-et-Dossiers/3-exercices-pour-trouver-son-ikigai
  • Comment trouver sa raison d’être grâce à l’ikigaï (Etre-optimiste.fr)
  • Un article super complet sur le sujet : http://www.lanifeenlair.com/post/1802-ikigai-presentation