La question de l’inné et de l’acquis dans la construction de la personnalité est un débat passionnant et sans fin. Mais quelle est la part de nos projets ? Ils sont pourtant notre conception active du futur proche ou lointain, et forgent nos aspirations, notre vision du monde. En cette période de renouvellement, venons parler de projets et de réalisations…

 

Deux façons de considérer notre personnalité

D’arès Brian R. Little, Directeur du groupe de recherche en écologie sociale à Cambridge (département de Psychologie), et auteur de « Who are you, really ? » (2017), il existe 2 façons de définir notre personnalité :

  1. Avec nos traits de personnalités, plus ou moins mesurables selon de grandes caractéristiques appelées les « Big Five ». Celles-ci sont : l’ouverture à l’expérience et à l’émotion, l’extraversion, la conscienciosité (autodiscipline), l’agréabilité (coopérativité), le neuroticisme (instabilité émotionnelle),
  2. Avec nos projets personnels, tels que « lutter contre ma timidité en groupe », ou « arrêter de remettre ma reconversion professionnelle au lendemain ».

Il existe de nombreuses clés de lecture de la personnalité. Les Big Five ne sont bien sûr pas l’unique façon de décrire un caractère. Celui-ci peut être influencé par votre expérience, votre cercle familial et scolaire, votre milieu social, votre sexe etc. En outre, les projets actifs peuvent nous apporter de nombreuses informations sur nous-même, des clés de lecture aussi fortes que vos traits de personnalité originels.

Nos projets forgent aussi ce que nous sommes

On pourrait instinctivement se dire l’inverse : ce que je suis, forge mes projets.

Mais parce que nos projets sont actuels et/ou futurs, ils nous tirent vers l’avant, nous guident sur une route plus ou moins longue et ardue. En arpentant ce chemin, nous traçons en réalité un chemin plus intime : un chemin vers nous-même. En avançant, nous nous adaptons et ajustons les trajectoires, modelons nos capacités.

Attention : les projets personnels ne se limitent pas à des projets formels ou sociétaux (e.g. devenir mère ou père dans de bonnes conditions en choisissant la bonne maternité, subvenir aux besoins de votre foyer). Ils peuvent aussi représenter fondamentalement nos aspirations profondes, ou des actes de courage. Ils sont les choix que vous réalisez pour être aligné(e) avec vous-même, mais ils sont surtout les choix qui vous alignent avec la personne que vous souhaiteriez être. Car vous-même, c’est le vous du passé, du présent, et du futur.

Forger sa personnalité

Les différents types de projets

Prenez un moment pour dresser l’inventaire de quelques projets. Listez les projets que vous poursuivez actuellement : les projets triviaux et basiques, les projets qui vous semblent inaccessibles ou lointains… Brian R. Little appelle cet exercice : le Personal Projects Analysis (PPA). Avec son équipe de chercheurs, ils ont analysé les PPAs de milliers d’individus et ont découvert différents types de projets majeurs chez les adultes. Voici des exemples :

  • Les projets professionnels : « Demander une évolution de mon poste vers plus de responsabilités ».
  • Les projets interpersonnels : « Planifier un dîner en amoureux ».
  • Les projets de maintenance : « racheter une imprimante fonctionnelle ».
  • Les projets récréatifs : « partir en vacances en Amérique du Sud ».
  • Les projets de bien-être : « courir 10km/semaine pour être en forme ».
  • Les projets intrapersonnels : « essayer d’être moins triste ».
Trouver son chemin

L’importance des projets intrapersonnels positifs

Alors qu’ils sont plutôt rares, les projets intrapersonnels sont particulièrement intéressants et importants. Ces projets sont focalisés sur le « soi ». Par exemple : « essayer d’être socialement plus investi », ou « mieux écouter mes proches ». Sont-ils bons ou mauvais ? Du mauvais côté, ces projets sont réputés être reliés aux sentiments dépressifs ou de vulnérabilité, et peuvent guider vers des boucles de rumination sans fin. Où aucun progrès n’est jamais accompli, car on ne fait que penser, et penser encore, et constater qu’on n’avance à rien. Mais du bon côté, ces projets nous engagent vers la créativité, à l’expérience et au changement de soi ! En connectant ces projets à une vision positive, dynamique, une pulsion créatrice, alors… c’est ainsi que l’on forge sa personnalité.

Donc… si vous avez listé des projets intrapersonnels, demandez-vous : qui les a réellement imaginés ? Si c’est votre envie, votre désir propre de vous sentir mieux en poursuivant ces projets, vous allez plus facilement les réussir. Si, par contre, ce sont des projets que vous ne souhaitez pas voir se réaliser au fond de vous, qui sont issus d’une peur ou de désirs extérieurs aux vôtres… alors vous allez vite vous retrouver bloqué(e) ! Les projets intrapersonnels les plus fructueux sont ceux qui reposent fondamentalement sur un travail positif, sur vous-même, pour vous-même. Du moins, initialement.

Pourquoi savourer le potentiel de changer

Penser votre personnalité au travers de vos projets, plutôt que de vos traits de caractère, est bénéfique pour une raison majeure : cela vous offre un grand potentiel de changement.

Nous pouvons consciemment choisir et adapter nos projets, bien plus que nous ne pouvons changer notre caractère. Bien sûr, il ne s’agit pas de négliger celui-ci. En fait, nos projets et nos traits de caractère sont liés. Les recherches de Brian R. Little ont mis en évidence que notre « position » selon les caractéristiques « Big Five » affecte la vision que l’on a de nos projets personnels. Par exemple, une personne instable émotionnellement aura tendance à considérer TOUS ses projets comme stressants. Pour contrer cela, ces personnes doivent introduire dans leur quotidien des projets faciles à réaliser, agréables et valorisants. En somme, elles doivent avancer par petits pas assurés.

Les traits de personnalités peuvent fortement influencer notre capacité à être heureux. Mais les projets peuvent surpasser les traits de personnalités en terme de bien-être. Prenons une personne introvertie, et qui a tendance à être acerbe. Elle ne sera pas forcément condamnée à une vie misérable ! Par exemple, elle peut décider d’écrire des billets politiques véhéments et humoristiques. Et cela peut lui apporter une grande satisfaction, d’écrire, d’alimenter son besoin de débat « profond », et par la même occasion de provoquer les autres ! Dans un tel projet, elle n’est pas victime de ses traits de caractère, au contraire… Ses actes sont plus puissants que ses dispositions « naturelles ».

Changer sa personnalité

Se lancer dans les projets qui vous permettront de vous apprécier davantage

Si vous souhaitez changer intrinsèquement votre personnalité, il faudra passer par l’action et par l’expérience. Par exemple, vous êtes un extraverti ultra-organisé, votre emploi du temps est planifié 3 mois à l’avance… et vous aspirez à être plus créatif. Alors, vous projetez de partir à l’inconnu en voyage, sans rien planifier. Vos projets ne se limitent pas aux projets dictés par votre caractère. Notre capacité à aller au-delà est l’un des mystères les plus intrigants de notre personnalité. Parfois, nous souhaitons des choses qui forcent notre personnalité originale à plier. On peut même délivrer une image à l’opposé de notre caractère, mais qui devient de plus en plus naturelle au fur et à mesure. Si vous luttez contre votre colère ou votre côté névrosé, c’est à force de « pratiquer » votre self-control en situation délicate que vous changerez de façon permanente. Bien sûr, à condition de tendre vers la personne que vous rêvez d’être, pas l’inverse !

Ainsi, on peut agir contre nature, c’est-à-dire contre notre caractère original, mais dans le sens où ce sont nos actes et nos aspirations qui guident notre nature.

#1 Déterminez les traits de personnalité que vous admirez

Idéalement, quelle personne souhaiteriez-vous être ? Quels traits de caractère souhaiteriez-vous développer ou, au contraire, diminuer ? Listez tout simplement 5 à 10 personnes que vous admirez pour leur personnalité. Qu’ont-elles en commun ? Qu’est-ce qui vous attire chez elles ? Voici par exemple des personnalités réelles et irréelles que j’admire, même sans les connaître personnellement. Et des « traits » de caractère que je leur associe.

  • Alexandre Jollien : humilité, humour, spiritualité, tendresse
  • Mathieu Ricard : altruisme, courage, spiritualité
  • Thorgal : courage, dévotion, force, humanité
  • Ellana : humilité, volonté, force, humour, intuition
  • Miyazaki : créativité, poésie, immortalité, justesse, idéalisme
  • Christophe André : empathie, finesse, bienveillance, intelligence émotionnelle
  • Hubert Reeves : sagesse, positivisme, pionnier, curiosité

On observe que les personnes que j’ai choisies ont de nombreuses choses en commun, selon ma perception. Ce sont des traits que j’aimerais moi-même cultiver, bien sûr tant que je le peux.

#2 Choisissez des projets inspirants pour vous-même

Listez maintenant 5 actes ou projets que chacune de ses personnes a entrepris et en quoi ils vous inspirent. Si je reprends ma liste :

  • Alexandre Jollien : a le courage d’écrire sur son expérience et son handicap, évoque et chérit sans honte sa femme et ses enfants
  • Mathieu Ricard : défend le statut animal, contemple depuis plus de 50 ans l’Himalaya et lui rend grâce à travers ses photographies
  • Thorgal : se bat sans relâche pour défendre les siens, cherche toujours la paix plutôt que le combat
  • Ellana : malgré ses échecs, avance sans aucun doute et avec humilité le long de sa voie, écoute profondément son intuition
  • Miyazaki : crée depuis plus de 30 ans des chefs d’œuvres de poésie pour tout public, en respectant « sa » tradition, crée des personnages et des scénarios profonds sans stéréotype
  • Christophe André : utilise ses compétences de psychologue et sa spiritualité pour aider le maximum de personnes
  • Hubert Reeves : transmet à tous une vision d’un futur positif, des solutions durables, évoque notre place dans l’univers grâce à ses connaissances en astronomie

Alors… comment pouvez-vous vous en inspirer dans votre vie quotidienne ? Quels actes pourriez-vous, vous même, entreprendre ? Que cela soit dans de petits actes quotidiens, comme dans des engagements plus profonds… A vous de chercher et de prendre le temps.

#3 Adoptez le principe de non-fixation

Il n’y a pas de vérité absolue. Personne n’a raison ou tord, tout est question de perception et de moment. Pour votre personnalité, c’est la même chose ! Les autres et même vous-même ne vous connaissent pas entièrement. Tout est variant. Alors pourquoi se torturer à penser que vous êtes triste, colérique, lâche, susceptible… ? A vous de changer la donne pour optimiser les traits de caractère que vous n’aimez pas chez vous. Et surtout : ne vous préoccupez pas de la perception des autres ! D’abord de la vôtre. Sinon, vous changez par peur et dans la négativité, plutôt que dans la joie et l’envie.

#4 Prenez garde aux fausses excuses

Si vous souhaitez réellement transformer votre personnalité, donnez-vous les moyens. Commencez par petit. Un petit projet, réalisable rapidement (pas dans 8 mois), qui vous bouscule, mais sans être un pas de géant. Puis, petit à petit, corsez le jeu !

Faites la chasse aux fausses excuses :

  • "Je n'ai pas le temps" = Vous ne le prenez pas, il faut faire des choix.
  • "C'est trop dur" = Essayez, si c'est trop d'un coup, adaptez mais continuez, faites-vous aider.
  • "Ça ne sert à rien" = Vous avez juste peur de l'échec, soyez combatif et croyez en vous !
Transformer sa personnalité

#5 Prenez le temps de faire le point

Depuis mon adolescence, je tiens un journal « de bord » où je note mes états d’âmes, mes envies, mes projets. Et finalement, c’est un bon outil pour prendre du recul et apprécier mon évolution. Même si je conserve des aspirations et une sensibilité probablement innés, je pense que ma personnalité a tout de même changé depuis quelques années. Et vous ? Comment évoluent vos projets ? Quelles étapes de votre vite ont marqué votre personnalité ? Il est temps de noter régulièrement votre cheminement, pour le comprendre et vous encourager. C’est souvent en voyant la « big picture » que l’on réalise que l’on a changé.

En espérant que cet article vous a inspiré et donné envie de vous projeter, de vous re-créer. Il est basé pour la 1ère partie sur la vidéo Ted décrite ici. N’oubliez pas : rien n’est figé. Tenez un carnet de bord ou un journal régulièrement pour y noter vos projets même les plus fous, ceux qui vous font rêver et ceux qui vous feront grandir. Ceux qui sont profonds, personnels, qui vous engageront en tant qu’humain. A vous de jouer.